Nous sommes le
17 October 2017
tribunal_correctionnel_meaux

Le jeune homme injurieux et fraudeur prend six mois ferme

Mohammed, 23 ans, comparaissait lundi devant le tribunal correctionnel de Meaux pour outrage, violence sur conjoint, faux et usage de faux. La semaine dernière, à la Maison de la justice et du droit de Chelles, alors qu’il rencontrait sa conseillère d’insertion et de probation à la suite d’une première condamnation, le jeune homme s’était emporté contre son interlocutrice, avant d’insulter la France et les femmes.

« Mon client était dans un état particulier car il essaie d’arrêter le cannabis », a plaidé Me Bogos Boghossian, cité par nos confrères du Parisien. « Il a interprété les propos de la juriste comme des piques. C’était un pétage de plomb. Mais il est revenu très vite pour présenter ses excuses ».

« Difficile d’entendre quelqu’un parler comme ça de la France »

Une défense qui a eu mal à émouvoir la vice-procureur Séverine Delacour, qui a requis lors de l’audience six mois de prison avec mandat de dépôt. « C’est difficile d’entendre parler comme ça d’un pays d’accueil, par quelqu’un qui va avoir ses papiers », a insisté la magistrate.

Outre le fait d’avoir présenté de faux bulletins de salaire à sa conseillère d’insertion et de probation, le prévenu était également jugé pour avoir frappé sa compagne. « Il ne m’a pas frappée, c’est quand même moi la mieux placée pour le dire », a expliqué à la barre la mère de son enfant, dans une version contredite par deux témoins. Mohammed a été condamné à six mois de prison ferme sans incarcération. Il rencontrera prochainement un juge pour discuter d’un éventuel aménagement de sa peine.