Nous sommes le
25 November 2017
tribunal_meaux

Le père de famille a-t-il tiré sur son enfant de deux ans ?

Que s’est-il exactement passé, le 12 mars, dans l’appartement de ce couple de Chellois en instance de divorce ? C’est ce que le tribunal correctionnel de Meaux cherchera à établir, le 30 avril prochain, lors d’un procès pour violences aggravées et privation de soins.

A en croire les deux prévenus, interrogés quelques jours après les faits, tous deux auraient été victimes d’une agression. Un homme, armé d’un revolver, aurait ainsi fait irruption au domicile du couple, traitant au passage le compagnon de « balance ». La femme aurait alors réveillé ses deux enfants de cinq mois et deux ans et demi pour les installer dans le canapé.

L’origine de la blessure dissimulée par la mère ?

Toujours selon les dépositions du couple, l’agresseur aurait tiré une balle et celle-ci serait venue se loger dans un bras du garçon de deux ans et demi après avoir traversé le canapé. Le lendemain, la mère conduit son fils blessé dans un hôpital de Seine-Saint-Denis, expliquant aux urgentistes que son enfant se serait blessé avec des éclats de verre.

La plaie soignée, les médecins souhaitent réaliser une radio du bras. Prise de panique, la mère quitte l’hôpital avec son enfant. Le lendemain matin, constatant que la plaie s’est infectée, elle se rend cette fois à l’hôpital Necker, à Paris, où l’enfant est opéré. Le personnel de l’hôpital ne tarde pas à comprendre que le petit garçon a été blessé par balle.

Le couple se disputait régulièrement

La police judiciaire de Meaux, saisie de l’enquête, décide de mener des analyses balistiques au domicile du couple : celles-ci révèlent que, non pas une, mais deux balles ont été tirées, la première ayant atteint une plinthe de l’appartement, mais surtout qu’elles sont sorties d’un fusil, et non d’un revolver comme indiqué par les parents.

Une enquête menée auprès du voisinage révèle quant à elle que le couple se disputait régulièrement. Autant d’éléments qui incitent les enquêteurs à soupçonner le père, connu pour trafic de stupéfiants, d’avoir fait usage d’une arme à feu lors d’une dispute conjugale et la mère d’avoir été sous l’emprise de celui-ci.