Nous sommes le
14 December 2017
Crédit photo : toutenphoto.net
Crédit photo : toutenphoto.net

Le maire demande le soutien des Chellois pour obtenir plus de policiers

Voilà un étonnant paradoxe. Alors que les derniers chiffres de la délinquance à Chelles font état d’une baisse de 5,5% des actes délictueux, baisse dont il estime sa politique en partie responsable, Brice Rabaste lance une pétition pour demander le renforcement des effectifs de la police nationale. Dans son texte, le maire (UMP) dénonce tout particulièrement les « motos non homologuées » et les « rodéos » qui sévissent dans certains quartiers de la ville.

Il faut dire que le phénomène, déjà bien connu des Chellois, a atteint ces dernières semaines des proportions rarement vues. L’arrestation d’un jeune motard qui avait foncé sur une voiture de police pour se soustraire à un contrôle d’identité, à la mi-avril, aux Coudreaux, a peut-être achevé le maire (UMP) de rechercher des solutions.

Plusieurs faits divers spectaculaires ces dernières semaines

Mais c’est plus généralement à un phénomène de délinquance routière que les policiers de la ville doivent faire face. Au cours de ces dernières semaines, un automobiliste ivre et sans permis est venu percuter un véhicule de police qui s’était lancé à sa poursuite, aux Coudreaux là encore. Dimanche dernier, deux jeunes chauffards ont été interpellés à la Trentaine alors qu’ils roulaient à près de 140 km/h. Pas plus tard qu’hier, un jeune homme a foncé puis retourné la voiture occupée par son ex-petite amie, près de la cité Turgot.

Brice Rabaste a-t-il pris conscience que les effectifs de sa police municipale, même augmentés de six nouveaux agents, et la mise en place à venir de nouvelles caméras de vidéosurveillance, ne seraient pas de taille à endiguer le phénomène ? Toujours est-il qu’il adresse aujourd’hui une pétition au ministre (PS) de l’Intérieur, à qui il demande « plus de moyens » pour la police nationale à Chelles.

J.-P. Planchou avait lui aussi demandé davantage de policiers

Une démarche qui rappelle celle de son prédécesseur socialiste, Jean-Paul Planchou, qui avait réclamé en son temps, mais en vain, une augmentation des effectifs policiers et dénoncé la différence de traitement entre Chelles et Meaux. Pour y parvenir, Brice Rabaste a choisi d’adopter une tout autre démarche politique en ouvrant sa pétition à tous les Chellois qui souhaiteraient soutenir son initiative. De quoi convaincre Bernard Cazeneuve ?

Vous pouvez signer la pétition sur le site Internet de la ville, ou encore la découper en 4e de couverture du magazine municipal puis la déposer à la mairie dans une urne prévue à cet effet.