Nous sommes le
25 November 2017
koryun

L’élève de Lumière décroche son bac… et un titre de séjour

En droit pénal, une disposition longtemps décriée prévoyait que, lorsqu’un étranger en situation irrégulière se rendait coupable d’un crime, il écopait non seulement d’une peine de prison mais, une fois celle-ci purgée, était reconduit à la frontière. Cette mesure, abrogée en 2003, était surnommée la « double peine ».

C’est tout au contraire une double récompense que vient d’obtenir Koryun Torosyan, un Arménien de 25 ans inscrit en terminale au lycée Louis Lumière et menacé d’expulsion. Le jeune homme, qui vient de décrocher son bac professionnel, avec mention « bien » s’il vous plaît, s’est du même coup vu délivrer par la préfecture un titre de séjour étudiant. Un document renouvelable tous les ans et qui restera valable le temps de la durée de ses études.

Koryun voudrait « rembourser la France »

Une presque victoire pour ce jeune demandeur d’asile, arrivé en France il y a cinq ans avec sa famille pour fuir l’oppression du pouvoir en place. « Mon père était engagé dans l’opposition. Après les élections, nous avons commencé à recevoir des menaces de la part des policiers. Le président de l’université où j’étudiais, proche du pouvoir, m’a fait exclure et enfin, les impôts ont fait fermer le commerce de mes parents », racontait en mai dernier Koryun à nos confrères du Parisien.

Chez les soutiens du jeune homme, le Réseau éducation sans frontières (RESF) et la FCPE77 en tête, on se félicite évidemment de l’issue heureuse du dossier. Quant à savoir si Koryun pourra un jour travailler en France, seul l’avenir nous le dira. « Si je reste en France, je pourrai travailler, payer des impôts et ainsi rembourser les sommes dépensées pour moi par la France », espère-t-il.