Nous sommes le
17 October 2017
paul_athuil

Sondages : Paul Athuil réclame des comptes

Il est furieux. Les allégations lancées par Brice Rabaste (LR), il y a quinze jours, en plein conseil municipal, à propos d’un prétendu sondage commandé par l’ancienne municipalité, l’ont mis hors de lui. Mais pas forcément pour les raisons que l’on croit. Loin de se sentir visé, l’unique membre sans étiquette du groupe « Unis pour Chelles » veut au contraire savoir. Savoir si oui, ou non, le mystérieux sondage d’opinion pré-municipales a existé.

« Deux jours après le conseil, j’ai pris contact avec Yannick Klein (NDLR : directeur général des services) pour pouvoir accéder aux preuves que le maire prétend détenir, comme m’y autorise mon mandat d’élu. Il m’a répondu que cela ne posait pas de problème. N’obtenant pas de réponse, je l’ai relancé. Quinze jours sont passés, toujours rien ».

Au PS, « personne n’est au courant de rien »

Le conseiller municipal n’a toutefois pas réservé ses questions à l’actuelle municipalité. Il les a également adressées à son propre camp. Et là encore, silence radio. « Lors de notre réunion de groupe mensuelle, à laquelle participent des élus en fonction et des ex-élus, j’ai mis les pieds dans le plat. Et là, bien sûr, personne n’est au courant de rien ».

Ne parvenant à obtenir de réponse, ni d’un côté, ni de l’autre, Paul Athuil lance un ultimatum. « Maintenant, je dis, ça suffit ! Chacun doit prendre ses responsabilités. Si M. le Maire est certain de ce qu’il dit, qu’il m’autorise à accéder au dossier. Et si Jean-Paul Planchou a bien commandé un sondage, il faut qu’il le dise. Tout ce que je veux, c’est la vérité ».

Si le sondage existe, « ce serait insupportable »

Si l’existence d’un tel sondage devait se révéler exacte, l’ex-EELV, qui s’apprête à rejoindre la nouvelle Union démocratique des écologistes, « en tirerai[t] les conséquences ». « Si je devais apprendre que l’ancien exécutif a dissimulé un sondage aux frais des contribuables chellois, ce serait insupportable », confie-t-il. De là à remettre en cause son engagement au sein du groupe d’union de la gauche au conseil municipal ? « Affirmatif ».

 

Lire aussi : 
L’ancien maire a-t-il commandé un sondage juste avant les municipales ?
Mais qui a commandé le sondage ?