Nous sommes le
21 August 2017
ecole_roux

Accueil dans les écoles : ça gronde chez les parents d’élèves

« Quand tu as déjà plus de 1h30 de trajet pour aller bosser et que tu te tapes un surplus de retard parce que tu fais le pied de grue devant l’école de ton gosse qu’on veuille bien venir t’ouvrir ! Je suis en retard tous les matins depuis mardi ! » Ce message, déposé hier sur la page Facebook « Tu sais que tu viens de Chelles quand », traduit bien l’exaspération des parents d’élèves, cinq jours après la mise en place de nouvelles règles d’accès dans les écoles primaires de la ville.

L’une de ces consignes, en particulier, est particulièrement impopulaire. Elle concerne l’accueil des enfants dans les accueils de loisirs, le matin et en fin d’après-midi. Un dispositif qui profite à de nombreux parents, qui n’ont pas la possibilité de déposer ou de récupérer leur enfant aux horaires de classe.

Un système « rigide » pour les parents

La mairie a choisi d’organiser l’entrée et la sortie des élèves « par vagues ». Chaque demi-heure, entre 7 heures et 8h30 puis entre 17 heures et 19 heures, un animateur se déplace jusqu’à la grille pour accompagner les enfants. Un système jugé « rigide » par les parents, qui se plaignent, outre le fait d’avoir à patienter parfois de longues minutes sous le froid, d’infliger de longues journées à leur progéniture et d’arriver en retard au travail.

« En temps normal, je dépose mon fils à 7h15 à l’accueil loisirs Curie, je prends mon train à 7h32 et j’arrive au travail avant 9 heures. Avec les horaires imposés, je dois attendre 7h30 pour déposer mon fils. Résultat, j’arrive au boulot à 10h15… », se plaint une maman chelloise, qui travaille à la Défense.

La FCPE écrit à la municipalité

Des désagréments en cascade qui ont poussé Céline Baudouin, présidente de la FCPE primaire à Chelles, à solliciter un rendez-vous en urgence auprès de Nicole Saunier, l’adjointe (LR) au maire en charge de la vie scolaire. La représentante des parents d’élèves souhaite avant tout soulever « les problèmes de sécurité et l’incohérence de ces mesures par rapport aux consignes gouvernementales ».

Dans une note transmise à ses personnels, l’Education Nationale appelle en effet à éviter tout attroupement devant les écoles, tout en demandant aux parents de ne pas s’attarder devant les grilles. « Avec ces mesures propres à Chelles, c’est tout l’inverse qui se produit. Ces rassemblements de parents et d’enfants les mettent dans une situation d’insécurité au regard de ce qui passe dans notre pays actuellement », regrette Céline Baudouin.

Vers un assouplissement ?

Un assouplissement des règles est espéré par les parents d’élèves, avec notamment l’ajout de créneaux horaires, tous les quarts d’heure par exemple. D’autres évoquent la possibilité d’installer des interphones. Les directeurs d’école devraient évoquer le sujet cet après-midi lors d’une réunion avec l’Inspection d’Académie.