Nous sommes le
14 December 2017
corot_le_supplement

Quatre collégiens de Corot interviewent Emmanuel Macron

S’il ne s’était pas passé ce que l’on sait, ce funeste soir du 13 novembre, leur journée aurait été parfaite. Quelques heures avant les attentats parisiens, Zachary, Ayoub, Elodie et Katarina se trouvaient en compagnie d’Emmanuel Macron et Ali Baddou, dans un studio de La Plaine-Saint-Denis, pour enregistrer l’émission dominicale de Canal +, « Le Supplément ».

Les élèves ne se démontent pas face au ministre

Les quatre élèves chellois, rédacteurs au « Petit Corot », le journal du collège plusieurs fois primé par l’Académie, faisaient face au ministre de l’Economie pour le soumettre à une petite interview. La rencontre avait été imaginée par la production de l’émission, qui avait été mis en relation avec l’animateur du club journal au collège, Jean-Riad Kéchaou.

Face au ministre, qui endosse la tunique du professeur d’économie, les apprentis journalistes ne se démontent pas, bien au contraire. Zachary, en particulier, n’a pas sa langue dans sa poche et balance à son interlocuteur qu’il ne lui donne « pas l’impression d’être un homme de gauche », arguments à l’appui. Mais ses camarades se montrent aussi à leur avantage.

« Ils sont le symbole du vivre ensemble »

Tandis qu’Ayoub, qui veut embrasser une carrière de journaliste sportif, l’interroge sur l’exode des footballeurs français, Katarina lui fait part de son désir de créer un réseau social. Elodie, que les Etats-Unis font rêver, lui demande quelles sont ses perspectives d’avenir en France. Emmanuel Macron lui répond que « oui, elle aura beaucoup moins de chances, statistiquement, de réussir professionnellement » mais qu’elle « ne doit jamais douter » d’elle-même.

L’émission, programmée dans un premier temps le 15 novembre, est logiquement annulée pour faire place au direct. Ce jour-là, Jean-Riad Kéchaou apprend qu’une monteuse de l’émission est décédée au Bataclan. Bouleversé, il estime que la participation de ses « petits élèves de banlieue » à l’émission prouve que « le vivre ensemble est plus fort que la barbarie cherchant à nous désunir ».

Vous pouvez visionner le passage où apparaissent les collégiens.