Nous sommes le
21 October 2017
bibliotheque_olympe_de_gouges

La gestion d’Olympe de Gouges restera intercommunale

On oublie tout et on recommence ? L’un des feuilletons de l’année à Chelles pourrait bien se terminer par un retour à la case intercommunale pour Olympe de Gouges. Longtemps menacée de fermeture, la bibliothèque de quartier devait aux dernières nouvelles être transférée début 2016 à la mairie de Chelles, qui devait désormais en assurer la gestion « avec des heures d’ouverture régulières pour les scolaires et les particuliers », comme s’y était engagé le maire (LR) Brice Rabaste.

« Au moins jusqu’en septembre 2016 »

Mais vendredi, coup de théâtre. La direction de Marne et Chantereine informe le personnel de la bibliothèque que le projet de cession est abandonné et l’autorise à diffuser l’information aux usagers. Contacté par Le Chellois, le président (LR) de la communauté d’agglomération, confirme qu’un transfert de la structure « n’est plus à l’ordre du jour » et que « Marne et Chantereine maintiendra les services, le fonds documentaire et le personnel » de la bibliothèque « au moins jusqu’en septembre 2016 ».

Une formulation qui interpelle quand on sait que Marne et Chantereine cessera officiellement d’exister le 1er janvier prochain. Jean-Pierre Noyelles se refuse pour le moment à fournir des détails sur le nouveau mode de gestion de la bibliothèque, mais la confirmation, hier, de la création de la nouvelle communauté d’agglomération de Paris-Vallée de la Marne, logiquement compétente en matière de lecture publique, permet d’imaginer que des discussions ont eu lieu entre les présidents de Marne et Chantereine, du Val Maubuée et de la Brie Francilienne et que des garanties ont été obtenues.

Le collectif Sauvons Olympe de Gouges savoure

Dans un communiqué, Eric Barbara, le porte-parole du collectif Sauvons Olympe de Gouges, se félicite de la décision du président de Marne et Chantereine. « C’est une belle victoire dont nous sommes artisans », estime-t-il, tout en regrettant que le dossier ait « été mené sans dialogue, sans concertation et sans une réflexion approfondie de la situation ».