Nous sommes le
26 June 2017
Logo_Chellois_692-01

Le Chellois peut continuer d’exister… grâce à vous

Les marques de sympathie que vous avez témoignées au Chellois, suite à l’annonce de l’arrêt du site, il y a une semaine, nous ont fortement touchés. Elles nous ont fait mesurer à quel point vous étiez attaché à ce média, à son indépendance, à sa proximité, à sa réactivité. Elles ont agi comme une pommade sur une décision pénible à prendre.

Toutes ces réactions nous ont surtout poussés à réfléchir à une possible solution pour que Le Chellois continue de vous fournir une actualité aussi complète et juste que possible de la ville de Chelles, à laquelle vous êtes si attachés. Plutôt que de capitaliser entièrement son destin sur la publicité, s’est faite jour l’idée que Le Chellois pourrait continuer de vivre et de se développer… grâce à ses lecteurs.

Une formule gagnant-gagnant

La formule, à laquelle la plupart des grands groupes de presse au départ s’opposaient fermement au départ, s’impose petit à petit chez la plupart des sites d’information. Les lecteurs, eux, commencent à comprendre qu’une information est une marchandise, certes particulière, qu’elle a un coût et qu’elle a besoin d’être financée.

Faire payer l’information du Chellois par ses lecteurs peut sembler audacieux. En toute objectivité, ça l’est. Il n’existe que peu d’exemples de sites d’informations locales ayant réussi à perdurer et encore moins de sites payants. Mais la formule que vous propose Le Chellois pourrait peut-être vous satisfaire.

Il suffirait de quelques euros par mois et par lecteur pour permettre au Chellois de « tourner ». Quelques euros, c’est assez vague, mais l’idée est de se limiter à une somme modique, que j’ai fixée à 1,90 euros. Mais pour se lancer dans ce projet, Le Chellois a besoin de savoir si cela vaut le coup d’essayer.