Nous sommes le
22 August 2017
brehier

Votre député a voté pour la déchéance de nationalité

C’était le sujet chaud de mardi dernier. Les députés, qui examinaient en première lecture le projet de loi de révision de la Constitution, devaient-ils adopter le principe de déchéance de nationalité pour tous les binationaux condamnés pour terrorisme ?

On le sait, ce sujet a profondément divisé, quel que soit le camp. La Seine-et-Marne n’y a pas échappé : du côté des Républicains, là où Christian Jacob ou Yves Albarello se sont montrés favorables à la proposition du chef de l’Etat, Guy Geoffroy et Jean-Claude Mignon se sont exprimés contre. Jean-François Copé et Franck Riester n’ont quant à eux pas pris part au vote.

Même division chez les socialistes : alors qu’Olivier Faure s’est prononcé contre, Eduardo Rihan-Cypel a voté pour, tout comme le député chellois de la dixième circonscription, Emeric Bréhier. Le chef du groupe « Unis pour Chelles » au conseil municipal dit avoir voté « en conscience » et précise que plus « aucune référence à la binationalité ne figure plus dans le texte constitutionnel, ni même dans la loi ordinaire ».